Articles récents
Catégories
Hashtags
Cultures Nordiques | Histoire gourmande du « Kanelbullens dag »
396
single,single-post,postid-396,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-9.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

Histoire gourmande du « Kanelbullens dag »

Source/http://tidningenhembakat.se/

Histoire gourmande du « Kanelbullens dag »

Il y a une chose que les suédois et les amoureux de la Suède aiment plus que tout au monde : les « kanelbullar ». Compagnons quotidiens du style de la vie à la suédoise, ces petits pains à la cannelle font partie intégrante de la culture et des traditions suédoises et ne sont jamais bien loin d’une bonne tasse de café. En ce 4 octobre, afin de célébrer comme il se doit le « Kanelbullens Dag » (la Journée Internationale du Kanelbulle), laissez au placard croissants, pains au chocolat et autres viennoiseries à la française ! C’est l’heure du « kanelbulle » !

Source/köket.se

Les petits pains à la cannelle : des origines incertaines

On retrouve différentes versions des « kanelbullar » dans deux régions du monde : l’Amérique du Nord et l’Europe du Nord. Appelés « kanelsnegl » (escargots à la cannelle) en danois, « cinnamon bun » (petits pains à la cannelle) en anglais ou encore « skillingsbolle » en norvégien, c’est toutefois en Suède que cette pâtisserie est la plus populaire.

Kanelsnegl danois. Source/ The Copenhagen Tales

Il est d’ailleurs difficile de retracer les origines du « kanelbulle ». Si les grecs et les romains utilisaient la cannelle comme de l’encens en la brûlant, il est plus vraisemblable que sa première utilisation dans la cuisine occidentale remonte aux Grandes Découvertes (du XVème au XVIIIème siècle) avec, notamment, l’ouverture de la route des épices. D’autres denrées, comme le sucre ou le beurre, ont également commencé à être de plus en plus utilisées à cette époque. Notons toutefois que les Vikings utilisaient déjà des épices comme la cannelle ou la cardamome mais que leur importation était bien évidemment beaucoup plus difficile.

Source/Bioalaune.com

En France, par exemple, la brioche actuelle – sorte d’ancêtre du « kanelbulle » – serait née en Normandie au XVIème siècle (bien que la pâte à brioche remonte au Moyen-Âge). Elle est mentionnée pour la première fois en 1782 dans les Confessions de Jean-Jacques Rousseau. Notons que le tout premier chef français, Antonin Carême (1784-1833), considéré comme l’inventeur de la pâtisserie moderne, a probablement contribué au développement de la brioche en Europe : après la chute de Napoléon Ier (son maréchal et Prince d’Empire, Bernadotte, devient roi de Suède, rappelons-le, et y a exporté ses traditions françaises), Antonin Carême travailla à Londres, Saint Pétersbourg ou encore Vienne. On retrouve ainsi plusieurs versions des brioches un peu partout en Europe. Ainsi les « pains de Vienne », viennoiseries danoises très populaires, ont été inventées au Danemark par des pâtissiers viennois vers 1840.

Les desserts « architecturaux » d’Antonin Carême. Source/Le Parisien.

Toujours est-il qu’en Suède, le « kanelbulle » tel que nous le connaissons aujourd’hui était adoré de la population dès les années 1920. La Seconde Guerre Mondiale ayant été l’objet de restrictions très importantes au sein des foyers, il faut attendre les années 1950 pour que les suédois s’autorisent des « folies culinaires » en utilisant des produits comme le sucre, le beurre ou encore la cardamome qui font partie de la recette de base des « kanelbullar ».

Source/http://tidningenhembakat.se

Le « Kanelbullens dag »

La Journée Internationale du « Kanelbulle » n’est autre, curieusement, qu’une invention commerciale ! En 1999, le « Hembakningsrådet » (le Conseil de la Cuisine à la maison), un club de producteurs à présent détenue par l’entreprise danoise Dansukker, souhaitait créer un événement particulier pour célébrer ses quarante ans d’existence.

Source/Libération

En 2013, Birgit Nilsson Bergström, alors Chef de Projet chez « Hembakningsrådet » expliquait ainsi : « Nous souhaitions rendre hommage à la cuisine que l’on fait à la maison. Nous avons alors parlé avec de nombreux pâtissiers, enseignants ainsi que tout un tas de personnes ordinaires en leur demandant à quel type de pain ils pensaient pour la cuisine de tous les jours. Et c’est ainsi que nous sommes arrivés au kanelbulle ».

Source/hn.se

Une tradition célébrée à présent tous les 4 octobre depuis presque 20 ans.

Le bon plan si vous vous rendez à Stockholm

À Stockholm, il y a un endroit que j’adore pour déguster, selon moi, les meilleurs « kanelbullar » de la ville : le café Saturnus, qui est à environ 20 min à pied du centre ville.

Faire des « kanelbullar »

À votre tour de cuisiner !  Vous pouvez suivre l’une des deux recettes ci-dessous (en anglais et en suédois, mais se sont celles que j’ai trouvées qui sont les plus proches de ma recette familiale) !

Vous trouverez également une excellente recette dans le superbe livre « La cuisine des Pays Nordiques » écrit par le grand chef suédois Magnus Nilsson (vous pouvez vous le procurer ici).