Articles récents
Catégories
Hashtags
Cultures Nordiques | La Suède et ses Sorcières de Pâques
301
single,single-post,postid-301,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-9.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

La Suède et ses Sorcières de Pâques

Glad pasl

La Suède et ses Sorcières de Pâques

Au mois d’octobre dernier, Cultures Nordiques a consacré un billet à l’histoire d’Halloween dans les pays scandinaves. Le printemps est enfin arrivé, et avec lui son lot de fêtes saintes et religieuses dont la toute première n’est autre que la fête de Pâques. Célébration la plus importante de la chrétienté (elle célèbre la Résurrection de Jésus Christ), elle s’accompagne en Scandinavie d’un ensemble de traditions parfois païennes. Je vous propose aujourd’hui un tour d’horizon des traditions et des coutumes de nos cousins suédois dans la célébration de la fête de Pâques.

Vocabulaire des jours fériés en Suède

Contrairement à la France, où seul le lundi de Pâques est férié, les festivités pascales suédoises commencent dès le jeudi Saint (jeudi précédent le dimanche de Pâques),  qui est appelé Skärtorsdagen. Les enfants ont d’ailleurs une semaine de vacances (påsklov) pendant cette période. Le vendredi Saint (ou Långfredagen que l’on peut traduire par « long vendredi ») est férié. Il s’agissait traditionnellement d’une journée de repos, où chacun restait chez soi et où tous les lieux d’amusement étaient fermés. Le samedi de Pâques porte le nom de Påskaftonen (Veille de Pâques), le dimanche celui de Påskdagen (Jour de Pâques) et le lundi celui de Annandag Påsk (Lendemain de Pâques).

Bois de bouleaux et œufs de Pâques

Bien que les suédois attachent aujourd’hui moins d’importance aux fêtes religieuses, ils continuent néanmoins de perpétuer de nombreuses traditions qui puisent leurs origines dans la chrétienté.

Les påskris sont disposés à l’intérieur des maisons ou bien dans les jardins spécialement à l’occasion de Pâques. Ils symbolisent le dimanche des Rameaux qui rappelle l’entrée triomphale du Christ à Jérusalem. Il s’agit généralement des branches de bouleaux ornementés de plumes aux couleurs vives et parfois d’œufs peints. Le dimanche des Rameaux marque en effet l’entrée dans le semaine Sainte et précède le dimanche de Pâques. Les suédois aiment aussi disposer des bouquets de ramilles de bouleau, afin de les faire fleurir à l’intérieur des maisons

Crédit/auntpeaches.com

Durant le Carême, il était habituel de jeûner pendant 40 jours. Les suédois rompaient le jeûne en mangeant beaucoup d’œufs. assimilés pendant longtemps à de la viande dans toute l’Europe chrétienne. Les décorer serait d’ailleurs le symbole de la renaissance du Christ : par la Résurrection, la nature revient à la vie plus belle encore qu’auparavant.

Le jour de Pâques, les suédois s’adonnent d’ailleurs à l’äggpickning. Des œufs sont d’abord bouillis puis décorés. Deux personnes prennent un de ces œufs et les tapent l’un contre l’autre. Le joueur dont la coquille se fissure en premier perd la partie. La chance sourira toute l’année à celui qui gagne. Des œufs décorés et des petits poussins jaunes, ou bien du duvet jaune, sont également utilisés pour agrémenter l’intérieur des maisons.

Crédit/oljaolja

Blåkulla, sorcières et Sabbat 

Fait assez amusant, les traditions de Pâques suédoises doivent également être rapprochées des superstitions païennes sur les sorcières. Dès le Skärtorsdagen (jeudi Saint), les enfants, filles ou garçons, s’habillent de longues jupes et de tabliers et couvrent leurs têtes de fichus colorés ou de grands foulards. Ils maquillent leurs joues d’un rouge vif parsemé de petites tâches noires ainsi que leurs lèvres, et s’équipent d’un grand balai et d’une bouilloire. Le parfait attirail de la sorcière ! Ainsi vêtus, les enfants vont ensuite de porte en porte demander des friandises aux habitants tout en leur souhaitant de « Joyeuses Pâques » (Glad Påsk). Notons que les suédois préfèrent les friandises au chocolat. Un grand œuf en carton vide (le påskägg) est ainsi rempli de friandises pour le plus grand plaisir de tous ! Une véritable tradition.

Source/cdn-expressen.se

Se déguiser en sorcière à cette période de l’année est en fait lié à une très vieille croyance populaire : le jeudi Saint, les sorcières se rendent à Blåkulla en volant sur leurs balais afin de faire le Sabbat avec le Diable. Dans la tradition scandinave, Blåkulla est décrit comme un champ sans fin où le diable rencontre ses disciples terriens. Au milieu de ce champ se trouve une maison dans laquelle est disposée une grande table où s’assoient les sorcières. Durant le Sabbat sorcier, le diable s’adonne à de nombreux rituels avec ses disciples dont il espère avoir des enfants. Nous sommes bien loin des rites chrétiens !

Source/thelocal.se

Pour Påskaftonen (veille du dimanche de Pâques), les suédois allument de grands feux de joie pour éloigner les esprits et jettent des pétards sur le sol afin de chasser les sorcières qui reviennent alors de Blåkulla. Un excellente manière de les effrayer et de s’en protéger ! Notons que les ancêtres scandinaves pensaient que Blåkulla était en fait l’île de Blå Jungfrun située en Suède dans la mer Baltique.

Source/Pinterest

Que mange-t-on à Pâques en Suède ?

Je vous l’ai dit plus haut : beaucoup d’œufs, mais pas uniquement ! Le hareng saumuré et le saumon font aussi partie de la fête. Plus récemment, c’est également la cas de l’agneau. On peut aussi servir un Janssons Frestele, plat de pommes de terre et de hareng qui est traditionnellement servi autour de Noël, mais qui est généralement réservé aux grandes occasions.

Pour info, vous pouvez acheter des påskägg en France chez Ikea, chez le danois Søstrene Grene, ou bien peut-être chez Affären à Paris (mais je vous invite à les appeler avant de vous y rendre). Je n’en ai malheureusement pas trouvé chez Tiger (Danemark).