Articles récents
Catégories
Hashtags
Cultures Nordiques | Insolite : la chambre forte de Svalbard
175
single,single-post,postid-175,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-9.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

Insolite : la chambre forte de Svalbard

chambre forte de svalbard

Insolite : la chambre forte de Svalbard

La Chambre forte de Svalbard, en Norvège, est un projet tout à fait extraordinaire digne des films de science fiction : la conservation de toutes les semences mondiales dans une chambre forte creusée 120 mètres sous le sol. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

L’archipel de Svalbard

Svalbard est un archipel norvégien situé à la limite des Océans Arctique et Atlantique. Seules un peu plus de 2300 personnes vivent sur l’une des îles de l’archipel, Spitzberg, le reste du territoire étant principalement recouvert de glaciers et occupé par des ours polaires, des rennes ou encore des renards arctiques. Pour vous donnez une petite idée du froid qui règne dans la région, en été, les températures dépassent rarement les 7 degrés. En hiver, elles avoisinent plutôt les -15 degrés.

Enfin, situé au delà du cercle polaire à environ 1120 kilomètres du Pôle Nord, Svalbard dispose d’un pergélisol (plus connu sous le nom de Permafrost), c’est à dire que son sol – le cryosol (un type de sol des régions nordiques) –  est en permanence gelé. Pour info, un pergélisol permet, notamment, d’étudier les changements climatiques puisque sa condition y est directement liée.

Crédit/res-5-cloudinary.com

 

Crédit/visitnorway.fr

 

Crédit/earth.sea.int

Le projet de la chambre forte de Svalbard

Lorsque je disais plus haut que le projet de Svalbard est digne de la science fiction, je ne mentais pas. Depuis le milieu des années 1980 (1984 pour êtres exacte), la banque génétique nordique stockait à Svalbard, dans une mine de charbon abandonnée, un germoplasme (ou plasma germinatif – comprendre ressources génétiques donc ADN d’organismes) des plantes de l’ensemble de la Scandinavie. Près de 10 000 échantillons de 300 espèces différentes s’y trouvaient dans le but de les conserver pour plusieurs années. Ces échantillons avaient également été croisés avec d’autres échantillons émanant, cette fois-ci, de plantes venues d’Afrique.

En 2006, la chambre forte de Svalbard est inaugurée. Creusée à même la montagne de grès, un couloir de 100 mètres de long mène à trois salles se trouvant à -120 mètres de profondeur. Elles représentent un volume de stockage de 1500 m3. Les infrastructures ont une capacité de stockage de 4,5 millions de graines ! C’est énorme !

Actuellement, la chambre forte ne garde au frais « que » 1,5 millions de variétés différentes. Le germoplasme de l’ancienne mine de charbon y a d’ailleurs été transféré.

Crédit/toutvert.fr

Crédit/Futura Sciences

C’est bien gentil tout ça, mais à quoi ça sert ?

Imaginons qu’une guerre, une catastrophe naturelle ou nucléaire vienne réduire à néant les stocks de plantes d’une région du monde ou d’un pays. La chambre fort de Svalbard permettrait alors de réensemencer ces régions et éviterait que ces espèces ne disparaissent à jamais. Aujourd’hui, dans le monde, de nombreuses cultures se situent dans des zones instables politiquement ou dans des environnements menacés. Svalbard apporte une solution absolument géniale de préservation de la biodiversité. Autant vous dire que je trouve cela absolument formidable !

Crédit/Huffpost.com

Pourquoi avoir choisi l’archipel norvégien ?

Parce que les conditions rudes et stables de la région en font un lieu de stockage parfait !

Le chambre forte est en effet situé à 130 mètres au dessus du niveau de la mer. Ainsi, même en cas de fonte des glaciers et de montée du niveau de la mer, les graines garderont, si je puis dire, les racines au sec.

Ensuite le pergélisol. Actuellement stockés industriellement (comprendre dans un gros frigo électrique) à une température de -18 degrés, les échantillons, si les infrastructures venaient à lâcher, resteraient quoiqu’il arrive congelés à -5/6 degrés.

Enfin, ses eaux sont navigables pratiquement toute l’année et elle dispose d’infrastructures importantes pour une région située autant au nord  : aéroports (si vous voulez y passez vos vacances) et routes. Bref, nos amis norvégiens ont pensé à tout !

Crédit/res-5-cloudinary.com

Mais qui finance tout ça ?

Principalement le gouvernement norvégien, la Fondation Rockfeller, la Fondation Bill et Melinda Gate et la Fondation Syngenta.

Je terminerais en précisant que tous les pays du monde n’adhèrent pas encore au programme, et c’est bien dommage ! D’autant plus que les capacités de la Chambre forte sont énormes. Les pays nordiques ont toujours mis au coeur de leurs préoccupations la préservation de la planète. J’aimerais, personnellement, beaucoup voir la France rallier la chambre forte de Svalbard.

Pour en savoir plus sur le site du gouvernement norvégien, cliquez ici.